Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ypervigilance chez le chien

Publié le 17 janvier 2016 par fidelecanin

L’hypervigilance est un état avancé de sensibilité lié à la génétique du chien ou à un traumatisme qu'il aura subi. Cet état est accompagné de comportements exagérés dont le but est de détecter les menaces.

Ces comportements peuvent être:

  1. Lever ou tourner la tête au moindre son;

  2. Surveillance du territoire intérieur et extérieur (aller d'une fenêtre à l'autre, d'une porte à l'autre, d'un bout à l'autre du terrain);

  3. Jappement, le pleurnichage ou le grognement au moindre bruit ou mouvement;

  4. État de surexcitation constant (le mouvement du chevreuil) dans un nouvel environnement.

Certaines races sont hypervigilantes de par leur génétique: SURTOUT LES CHIENS DE TRAVAIL, comme par exemple le border collie, le berger australien, le berger allemand, le berger shetland, le berger picard, le malinois etc.

L'hypervigilance en soit n'est pas un problème de comportement si elle est demandée dans un cadre de travail. Mais un chien non actif et non utilisé pour le travail pourrait transformer cette facette de son tempérament en un véritable problème dans la vie de tous les jours. De là, l'importance de bien choisir la race de son compagnon canin, une race adapté à son style de vie.

L’hypervigilance non génétique peut être également accompagnée d'une augmentation de l'anxiété qui peut causer d'autres problèmes de comportement (jappement excessif, agressivité, hyperactivité, comportements stéréotypés et obsessifs). Les autres manifestations peuvent inclure: une grande réactivité à des stimuli positifs (jeu de balles, mouvements de proies potentielles comme un écureuil, un oiseau), ou analyse constante de l'environnement des menaces (étrangers et intrus sur le territoire).

Ces stimuli peut être un bruit, un son, une voix, une odeur, une séquence d'événements connus, le mouvement d'un humain ou un objet, le mouvement d'un animal. Tout devient GROS et STIMULANT pour un hypervigilant.

Voici quelques exemples de comportements du chien hypervigilant : balayage permanent de l'environnement à la recherche de sites, des sons, des gens, des comportements, des odeurs, ou toute autre chose qui n'est pas sans rappeler la menace ou un traumatisme. Le chien est dans un état d'alerte afin d'être certain qu'un danger n'est pas proche. L’hypervigilance peut conduire à une variété de comportements obsessionnels (tourner en rond, course de la queue, frottage sur les meubles, léchage excessif, etc), ainsi que des difficultés d'interactions sociales avec ses congénères et de relations avec les humains.

L’hypervigilance peut être un symptôme de différents types de troubles de l'anxiété. Ces chiens auront tendance à « surréagir » à des bruits forts et inattendus ou stressent dans des environnements très encombrés ou bruyants. Ils ont souvent du mal à s'endormir ou à rester endormi. Se décrit donc comme une surveillance excessif des éléments se trouvant dans l'environnement.

L' hypervigilance amène de l' anxiété si elle est couplée avec un manque d'habituation et de socialisation, et de l'agressivité si elle est couplée avec activités de mordants.

Interventions à entreprendre visant à faire diminuer l'hypervigilance:

-ne jamais travailler en immersion, car le chien se retrouvera en hypervigilance extrême;

-éviter toutes les interventions en punition positive qui augmenteront ou apporteront un état d'anxiété;

-faire des séances de relaxation sur un tapis ou un coussin. Le Ttouch peut être avantageusement utilisé;

-faire apprendre le focus par le jeu;

-entraînement à l'obéissance (marche en laisse relâchée, reste assis ou couché, trucs et finesses);

-jeu de rapport de balle, bâton, frisbee pour ouvrir la gueule et faire diminuer le mordant;

-dépense quotidienne énergétique et épuisante comme la course, la baignade, la recherche d'objet et d'odeur, agilité etc.;

-donner du contrôle au chien et lui permettre des initiatives. Par exemple: entrer et sortir de la maison, initier le jeu, une promenade, une séance de caresses;

-utiliser toutes les occasions de socialisation avec de bons chiens et avec des étrangers collaborateurs. Travailler en renforcement positif et punition négative exclusivement;

-faire des protocoles ou des séquences d'interventions qui feront diminuer le stress du chien. Par exemple, faire entrer un étranger dans la maison quand le chien est dehors et hors de la portée de l'étranger. Faire asseoir la personne dans la maison et attendre pour faire entrer le chien qu'il se calme dehors. Ignorance du chien par l'étranger (pas de regard, pas de parole, pas d'interaction, pas de mouvements vers le chien ou de mouvements de déplacement). Offrir des gâteries ou un jouet au chien en présence de l'étranger. Laisser le chien prendre son information olfactive sur l'étranger et le laisser aller à son rythme). L'utilisation répétée de protocoles de désensibilisation tels que décrit ici, aideront le chien à s'habituer à ces événements;

-faire porter un gilet anti-stress;

-médication dans un cas extrême où la vie du chien et de son entourage devient dysfonctionnelle.

La disparition complète de l'hypervigilance canine est très rare et probablement un objectif très peu réalise à court et moyen terme. Mais si on peut la faire grandement diminuer et offrir au chien et à son entourage une meilleure qualité de vie, on aura alors atteint un comportement satisfaisant pour tous.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :